Frank Walter Steinmeier en Algérie pour des entretiens

Besuch BM Steinmeier Januar 2015 in Algerien Agrandir l'image (© Photothek.net/Trutschel)

La troisième et dernière étape de son déplacement au Maghreb a conduit le ministre des Affaires étrangères Frank‑Walter Steinmeier, samedi 24 janvier et dimanche 25 janvier, en Algérie où étaient prévus des entretiens politiques ainsi que des rencontres avec les milieux économiques et la société civile.

À la suite de son entretien avec le président Abdelaziz Bouteflika, M. Steinmeier a souligné qu’il s’agissait de continuer à renforcer et à améliorer les relations, par exemple dans le domaine économique.

À son arrivée en Algérie, samedi 24 janvier dans l’après-midi, le chef de la diplomatie allemande a été accueilli par son homologue Ramtane Lamamra. Les deux ministres ont eu un échange approfondi sur la qualité et les perspectives de la coopération bilatérale. À la conférence de presse qui a suivi, M. Steinmeier a évoqué les relations fructueuses qui existaient entre les deux pays. Il a ajouté que l’on était également bien d’accord qu’il fallait surtout faire quelque chose pour la jeune génération.

Aider ensemble les jeunes Algériens

Comme ses pays voisins, l’Algérie a une structure démographique jeune. Près de 70 pour cent de la population algérienne a moins de 30 ans. Dans ce contexte, le chômage élevé des jeunes constitue un défi particulier. Notamment pour promouvoir les échanges économiques, la production et l’emploi, l’Allemagne et l’Algérie ont créé en 2011 une commission économique mixte. De leur côté, les entreprises allemandes s’impliquent avec succès en faveur de la qualification et de la formation professionnelles en Algérie. Besuch BM Steinmeier Januar 2015 in Algerien Agrandir l'image (© Photothek.net/Trutschel)

M. Steinmeier a eu des entretiens politiques avec le président Abdelaziz Bouteflika qui ont porté sur le développement des relations bilatérales et les conflits en Libye, au Mali et en Syrie. Il a également eu des entretiens intensifs avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal et différents ministres techniques au sujet de dossiers bilatéraux et du renforcement de la coopération dans les domaines économique et éducatif.

Sur la voie de la diversification économique

À l’invitation de la Chambre algéro-allemande de commerce et d’industrie, M. Steinmeier et le ministre algérien de l’Industrie, Abdessalem Bouchouareb, ont également rencontré des représentants des milieux économiques des deux pays. L’échange avec les étudiants d’un projet de coopération entre Siemens et l’université d’Alger dans le domaine de l’informatique et de l’automatisation a illustré très concrètement cette coopération. Une rencontre avec des représentants de la société civile, défendant surtout les droits de l’homme, a parachevé le programme de cette visite. Besuch BM Steinmeier Januar 2015 in Algerien Agrandir l'image (© Photothek.net/Trutschel)

Le ministre allemand des Affaires étrangères a souligné dimanche qu’il avait l’impression, après ses différents entretiens, que le pays « cherchait prudemment à se diversifier ». Ainsi, les membres de la délégation économique qui l’accompagnaient « ont suscité un grand intérêt, car ils doivent aider à développer d’autres secteurs au-delà de l’économie énergétique ».

Déplacement au Maghreb pour développer les relations bilatérales

Le ministre des Affaires étrangères Frank‑Walter Steinmeier est arrivé samedi 24 janvier en Algérie, dernière étape de son déplacement de quatre jours au Maghreb après une visite au Maroc, le 22 janvier, et en Tunisie, les 23 et 24 janvier. Le développement des relations bilatérales avec les États du Maghreb a été au centre du programme de ce déplacement. M. Steinmeier a affirmé à la fin de sa visite qu’il avait effectué un « voyage très intéressant » et ajouté : « Je me réjouis que nous ne soyons pas les seuls à être convaincus que la coopération entre l’Europe et ses voisins du Sud doit être renforcée et améliorée. Nos interlocuteurs se sont montrés très intéressés. »

Il est également clairement apparu qu’il y avait de grandes différences entre les trois pays, y compris en ce qui concerne le traitement des défis de notre époque, c’est-à-dire les réformes démocratiques, le développement économique et les perspectives d’avenir pour la jeunesse des trois pays. Cela a également empêché jusqu’ici la région de rechercher une véritable coopération entre les États du Maghreb.
Texte: Ministère allemand des AE

Galerie de photos