Projets et thèmes de coopération

Les institutions allemandes en matière de coopération au développement sont présentes en Algérie à travers plusieurs projets inscrits depuis l'indépendance du pays en 1962. L'Allemagne est parmi les rares pays qui, malgré la situation sécuritaire difficile qui a dominé le pays, ont décidé de maintenir leurs relations avec l'Algérie, notamment durant la „ décennie noire“ des années 90.

Durant cette période, la planification et le contrôle des projets ainsi que la formation continue des partenaires avaient lieu dans le cadre de la dite „ gestion à distance“, en Allemagne ou dans les pays voisins de l'Algérie.

Depuis 2003, les institutions ont repris de nouveau l'envoi d'experts allemands en Algérie à long terme. L'Allemagne est considérée comme un partenaire fiable de l'Algérie dans la coopération au développement bilatérale.

Depuis 1999, la coopération algéro-allemande au développement a mis l'accent sur deux priorités, à savoir:

„ Développement économique durable „

Les activités autour de cet axe d'intervention prioritaire soutiennent l'Algérie dans ses efforts de transformer l'économie nationale en une économie de marché à caractère social. Les reformes dans ce secteur entamées par le gouvernement algérien, visent surtout la création d'emplois dans des secteurs hors énergétiques. L'Allemagne contribue à cette stratégie gouvernementale par son engagement dans la formation professionnelle, la promotion des petites et moyennes entreprises et celle des associations professionnelles.

„ Environnement/ Eau „ - Protection et gestion durable des ressources naturelles

La croissance démographique et l'essor économique continu dégagent une utilisation intensive des ressources naturelles, notamment en ce qui concerne l'eau. Notant que l'Algérie fait partie des pays méditerranées les plus pauvres en ressources en eau. La plus grande partie du territoire est considérée comme terrain aride et semi-aride et touchée par l'érosion. Les eaux usées et les déchets industriels et ménagers polluent de plus en plus 
l'eau superficielle et les ressources rares. Les eaux côtières également ne sont pas épargnées et souffrent de la construction excessive dans les regions côtières très peuplées. L'augmentation des activités dans les dix plus grands ports méditérranées de l'Algérie ne fait qu'aggraver la situation.

La deuxième priorité de la coopération au développement avec l'Algérie réside donc dans la promotion d'une gestion durable des ressources naturelles, plus particulièrement dans le secteur de l'environnement et de l'eau.

Les aspects juridiques dans les secteurs de l'exploitation, de la distribution, de l'évacuation des eaux usées et de la protection de l'environnement ont pour objectif une modernisation accrue grâce au soutien de la coopération technique allemande. L'Algérie dispose aujourd'hui, dans le secteur d'eau et de l'environnement, d'une vaste infrastructure institutionnelle. Toutefois, la plupart de ces institutions crées nouvellement, nécessitent d'un soutien continu sur le plan politique, technique et logistique.

Les contributions allemandes dans le cadre de la coopération technique depuis 1962 s'élèvent à environ 190 millions d'Euros. Durant la même période et dans le cadre de la coopération financière, des crédits à long terme et des contributions financières de l'ordre de 180 millions d'Euros ont été mis à la disposition du gouvernement algérien par la partie allemande.

Un accord-cadre de la coopération technique, qui remplacera l'accord de coopération technique et scientifique a été signé le 30 avril 2002 à Alger et est entré en vigueur le 16 décembre 2006.   

Coopération technique

Coopération personnelle – formation et échange d´experts et de cadres dirigeants

Coopération financière